Prévenir

Épisodes de pollution, incidents ou accidents industriels, recrudescence des plaintes liées à des nuisances : autant de situations qui nécessitent de mobiliser rapidement l’observatoire de la qualité de l’air, pour fournir des éléments de diagnostic, alerter et informer les décideurs et la population.

Pour mieux prendre en compte ces situations, fin 2014, l’organisation interne d’Air Rhône-Alpes a évoluée, avec du personnel désormais dédié à la coordination des situations d’urgence.

Cette nouvelle organisation permet :

  • de mieux identifier et prendre en compte les nuisances atmosphériques (odeurs, particules, allergènes,…), pour favoriser leur réduction ; à cette fin, le suivi de l’augmentation « atypique » des taux de pollution et la recrudescence des plaintes des habitants est primordial ;
  • de fournir un diagnostic de la qualité de l’air en cas d’accidents ou d’incidents susceptibles de rejeter des polluants atmosphériques, et bien sûr lors des épisodes de pollution plus « classiques », qui peuvent avoir des origines différentes ;
  • d’informer et alerter les acteurs de la gestion de crise et la population.

 

Bilan 2014 : optimisation du dispositif de gestion des épisodes de pollution et mise en service d’une plateforme de recueil des signalements de plants d’ambroisie

La gestion des épisodes de pollution

Suite à la parution de l’arrêté ministériel de mars 2014 visant à harmoniser les dispositifs de gestion des épisodes de pollution, un important travail de refonte de l’arrêté inter-préfectoral a été mené en Rhône-Alpes.

Air Rhône-Alpes a contribué à l’évolution du dispositif régional en réalisant les travaux suivants :

  • simulations permettant d’évaluer l’impact des nouveaux critères d’activation sur le nombre de jours de dispositifs préfectoraux d’information ou d’alerte ;
  • évaluation de l’efficacité potentielle des actions de réduction des émissions envisagées dans le cadre de l’arrêté ;
  • réflexion sur le zonage le plus adapté à l’information de la population et aux actions de réduction des émissions.

Dans un second temps, dès la finalisation du nouvel arrêté inter-préfectoral, Air Rhône-Alpes a procédé à une adaptation de ses outils internes, notamment de modélisation, afin de pouvoir caractériser un épisode de pollution selon les nouveaux critères.

Air Rhône-Alpes a également participé à l’élaboration du communiqué public diffusé lors des épisodes de pollution.

Le nouvel arrêté inter-préfectoral est paru en décembre 2014.
Outre les changements relatifs aux critères d’activation, il dispose d’un catalogue d’actions de réduction des émissions polluantes bien plus étoffé que le texte précédent, tous les secteurs d’activités sont concernés.
A signaler également, la parution en juillet 2014 d’un arrêté spécifique à certaines vallées alpines, fixant des modalités de circulation des poids lourds en cas d’épisode de pollution.

Pour en savoir + sur les arrêtés :

 

La plateforme de signalements de l’ambroisie

L’ambroisie est une plante envahissante dont le pollen est fortement allergisant. Rhône-Alpes est la région la plus touchée en France. Agir contre l’expansion de cette plante est un enjeu majeur de santé publique qui requiert l’implication de tous.

Afin que chacun participe à la lutte contre cette plante et pour éviter son expansion, une plateforme de signalements a été déployée en 2014 en Rhône-Alpes, grâce au financement de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et de la Région Rhône-Alpes.

Cette plateforme repose sur 4 canaux : appel téléphonique, courriel, application smartphone et site internet. Air Rhône-Alpes a contribué à la conception de cette plateforme et en a assuré la gestion technique en 2014, en collaboration avec le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et l’ARS.

A partir des signalements reçus, des référents territoriaux peuvent mettre en place des campagnes d’arrachage dans les lieux publics et solliciter les propriétaires privés concernés pour qu’ils fassent de même.

Pour en savoir + ou  faire des signalementsPlateforme interactive de signalement de l’ambroisie en Rhône-Alpes 

Perspectives 2015/2016 : davantage de réactivité et de capacité d’intervention en cas d’incidents ou d’accidents pouvant avoir un impact sur la qualité de l’air

S’organiser pour répondre aux situations d’urgence

L’observatoire de surveillance et d’information sur l’air géré par Air Rhône-Alpes, comme ses homologues dans les autres régions françaises, est surtout orienté vers le suivi de la pollution chronique.

Les polluants atmosphériques surveillés en routine sont de deux types :

  • des polluants assez « classiques », connus depuis longtemps, faisant l’objet de normes et donc suivis dans un cadre réglementaire ; (cf. axe 1)
  • des polluants « émergents », moins documentés, suivis dans un objectif d’amélioration des connaissances ; (cf. axe 3).

Cette surveillance s’exerce selon une planification rigoureuse et anticipée, sur des sites fixes et en quelques points du territoire dans le cadre d’études ponctuelles.

Lors d’un incident ou d’un accident, d’origine industrielle ou non (notamment un incendie), lors d’un épisode d’odeurs, d’autres polluants peuvent être présents. De plus, ces évènements peuvent survenir n’importe où, pas forcément là où se situent les sites fixes de surveillance ni là où sont réalisées des études. Il est donc indispensable de disposer de ressources humaines et matérielles pouvant être mobilisées rapidement, en tous points du territoire.

Débutée en 2014, une expérimentation visant à améliorer la capacité d’expertise des AASQA en cas d’incidents et d’accidents industriels se poursuit en 2015. Air Rhône-Alpes y participe, de même qu’Air Normand et Air PACA. Cette expérimentation est inscrite dans l’instruction du Gouvernement du 12 août 2014 relative à la gestion des situations incidentelles ou accidentelles impliquant des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

Les travaux menés par Air Rhône-Alpes dans le cadre de l’expérimentation

Organisation

  • Renforcer le dispositif de suivi et d’exploitation des signaux : signalements de nuisances (odeurs  , particules, symptômes sanitaires,…), plaintes, évolution atypique des taux de pollution (sur capteurs fixes ou mobiles) ; A noter, qu’en Rhône-Alpes, il existe déjà un dispositif de recueil des signalements de nuisances olfactives, Respiralyon. Il est envisagé un dispositif équivalent à l’échelle de toute la région Rhône-Alpes, permettant de recenser d’autres nuisances : particules, symptômes sanitaires,…)
  • Participer à des exercices organisés par les services de l’Etat et aux retours d’expériences.

Expertise

  • Répertorier les types d’incidents/accidents  et les molécules associées ;
  • Rechercher le matériel de prélèvements et d’analyses adapté aux  incidents/accidents ;
  • Se rapprocher des Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) et des industriels pour identifier matériel existant et complémentarités possibles ;
  • Etudier la mise à disposition de kits de prélèvements pour les SDIS ;
  • Identifier les laboratoires susceptibles d’analyser le contenu des différents supports de prélèvements ;
  • Définir des seuils « d’alerte » (pour les polluants et les signalements de nuisances) permettant d’identifier une situation atypique ;
  • Recenser les données de base pouvant être exploitées en cas d’incident /accident, les rendre facilement accessibles ;
  • Elaborer des stratégies types d’intervention selon les types d’évènements (épisodes d’odeurs, incendies, …).

Communication

  • Créer un modèle de fiche diagnostic, à utiliser lors des incidents/accidents ;
  • Adapter l’information quotidienne « air » diffusée par l’observatoire de la qualité de l’air ;
  • Adapter le site internet de l’observatoire de la qualité de l’air pour pouvoir relayer l’information préfectorale ;
  • Elaborer des messages types.

Bilan d’activité 2014 : Quelques chiffres

L’axe 5 représente un budget de 305 388 € en 2014 soit 5.8 % des charges directes allouées à la réalisation du PRSQA.

Axe5_chiffres_episode

Le bilan des épisodes de pollution de l’année 2014

Le bilan de l’épisode marquant de mars 2014 

Axe5_chiffres_nuisances_plaintes

Les interventions ou diagnostics spécifiques, liés à des nuisances ou à des plaintes en 2014 :